logo_Estacades_Trois_Rivieres

Trois immortels chez les Estacades

ESTACADES / 17 Jan 2018

Jonathan Cossette - L'Hebdo Journal / Photo via Midget AAA

HOMMAGE. Les Estacades de Trois-Rivières, formation de la Ligue Midget AAA, procéderont au retrait des trois premiers chandails de leur histoire dans le cadre du 25e anniversaire de l’équipe.  Les entraîneurs de l’époque, Gilles Bouchard et Alain Groleau, se souviennent des trois heureux élus qui se sont démarqués avec la formation trifluvienne.

La cérémonie aura lieu le 21 janvier prochain, dès 13h30. Les futurs immortels sont Marc Denis, ancien gardien de but portant le #1, Steve Bégin avec le #20 et Phillip Danault, ancien #10. Les Estacades hisseront donc trois bannières afin de consacrer ses trois anciens joueurs.

Photo gracieuseté Estacades

 

Phillip Danault

Danault a joué à Trois-Rivières lors de la saison 2008-2009, amassant 27 points en 44 matchs. Il a brillé en séries éliminatoires avec une récolte de 15 points en 19 matchs. Il a ensuite disputé son hockey junior avec les Tigres de Victoriaville (trois saisons et demie) et les Wildcats de Moncton (une demi-saison) où il a cumulé 251 points en 243 rencontres. Il fut un choix de premier tour des Blackhawks de Chicago en 2011 avant d’être échangé aux Canadiens de Montréal l’an dernier.

«C’était un jeune passionné, et qui avait une telle intensité. Il jouait du hockey simple, misait sur sa vitesse et travaillait fort. C’est une très bonne personne qui avait aussi une très bonne tête de hockey», se souvient Gilles Bouchard, entraîneur-chef de l’époque et pilote actuel des Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ.

«Phillip cherchait toujours à s’améliorer et il ne comptait pas les minutes sur la patinoire. Aujourd’hui, il vit son rêve et c’est amplement mérité. C’est un des meilleurs joueurs à avoir joué chez nous (à Trois-Rivières).»

Photo gracieuseté Estacades

 

Steve Bégin

Bégin a disputé une saison complète avec les Estacades où il a récolté 24 points en 35 matchs lors de la campagne 1994-1995. Il a ensuite disputé trois saisons avec les Foreurs de Val-d’Or où il a cumulé 117 points en 157 parties, et ajouté tout près de 500 minutes de pénalité. Il fut un choix de 2e tour (40e au total) des Flames de Calgary en 1996. Il a obtenu 108 points en 524 matchs dans la LNH, incluant cinq saisons avec le Canadien de Montréal.

«Steve est un gars de Trois-Rivières alors j’ai eu la chance de le voir évoluer au niveau du hockey mineur. Il était déjà très bon et c’est par sa détermination qu’il se démarquait du lot. C’était un petit gars courageux, avec beaucoup de caractère, dans le bon sens du terme», confie Alain Groleau, désormais directeur adjoint à l’École intégrée des Forges (École Saint-Michel / École le P’tit-Bonheur).

«Il faisait les sacrifices nécessaires dans le but de pouvoir jouer au hockey. Ils prenaient les bonnes décisions pour devenir un bon joueur. À 15 ans, il m’a beaucoup marqué au camp, mais je l’ai retranché. Il est tout de même venu jouer 8 matchs avec nous. Il a vraiment réussi par la suite, assez que j’ai dû le mettre capitaine à 16 ans. Et à juste titre! Il était un exemple de leadership sur la glace et hors glace.»

Photo gracieuseté Estacades

 

Marc Denis

Marc Denis n’a pas utilisé le parcours le plus facile pour accéder à la LNH. Il a d’abord été retranché par la formation de Montréal-Bourassa, au niveau Midget. Il est passé en sol trifluvien lors de la saison 1993-1994 où il a maintenu une moyenne de buts alloués de 4,53 en 36 rencontres.

Il a ensuite disputé trois saisons au niveau junior avec les Saguenéens de Chicoutimi. Ses performances lui ont permis de devenir le 1er choix (25e au total) de l’Avalanche du Colorado à l’encan de 1995. Il a terminé sa carrière dans l’uniforme du Canadien. À ce jour, il occupe le poste d’analyste à RDS lors des matchs de hockey.

«Marc avait été retranché et c’était la première année des Estacades, alors on essayait de trouver les meilleurs joueurs possible. René Perron, qui était avec moi à l’époque,  m’a mentionné qu’un bon jeune gardien était coupé, un gardien intelligent et avec un bon potentiel. On a été le cherché!», se souvient M. Groleau.

«Il s’est présenté au mini-camp et l’entraîneur des gardiens, Ghislain Lefebvre, m’a dit que ça nous prenait ce gars-là. Au-delà de son talent, sa détermination était palpable. Ensuite, nous avons découvert un bon individu et un très bon leader qui a pris sa place. Les trois joueurs qui seront honorés sont trois joueurs qui, à leur façon, ont marqué l’histoire des Estacades.»

Les trois anciens porte-couleurs des Estacades ont tous joué pour l’organisation des Canadiens de Montréal. Tel que mentionné plus tôt, il s’agira des trois premiers chandails retirés dans l’histoire des Estacades.

«Ils représentent bien l’identité de l’équipe qui est ancrée depuis plusieurs saisons, soit par les mots dévoué, fierté et acharné», pouvait-on lire via le communiqué officiel de l’équipe. «Les joueurs ont été sélectionnés pour leurs beaux parcours tout au long de leur carrière et ils démontrent encore aujourd’hui les valeurs que l’équipe enseigne à leurs jeunes hockeyeurs. Ils sont donc des modèles pour tous.»

La rencontre s’amorcera à 14h, alors que l’Albatros du Collège Notre-Dame sera de passage au Complexe Sportif Alphonse-Desjardins (CSAD).